Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
 
 
La base de données intégrée

Dans l’optique actuelle, la base de données intégrée d’IS mémorise l’ensemble des informations générées par l’IS concernant le système à faire ainsi que les informations nécessaires au management des processus d’IS.

Elle est fondée sur un modèle de données reliant les entités de l’IS (exigence, fonction, constituant, interface, vérification et validation, risque, processus, activité, tâche, ressource, responsabilité, etc.) sachant que pour chaque occurrence d’une telle entité, il peut être intéressant de mémoriser, outre les informations qui la caractérisent directement, son origine, son historique de modifications, sa justification, les hypothèses selon lesquelles elle est caractérisée, les risques associés, la manière de la vérifier ou la valider, les mesures d’efficacité, les résultats d’essais, la traçabilité vers les entités sur lesquelles elle a un impact… L’ensemble de ces relations doit permettre une traçabilité généralisée.

Les outils d’administration et de gestion de cette base de données doivent permettre le travail collaboratif de l’ensemble des acteurs du projet, avec les sécurités nécessaires pour garantir l’intégrité des données et les confidentialités voulues, notamment dans les espaces de travail réservés aux différents acteurs.

 
Du modèle de données à la documentation technique (vision partielle simplifiée)

Une part significative de la documentation technique peut être directement extraite de la base de données. Tout document fait l’objet d’une double validation technique et de qualité, cette dernière ayant pour but de vérifier que les vérifications techniques prévues ont été faites et que les normes de documentation ont été respectées.