Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
 
 
La quasi-totalité de nos systèmes met en jeu des humains, sous forme individuelle ou collective, qu’ils soient considérés comme des pilotes ou des opérateurs intégrés dans le système ou qu’ils en soient considérés comme des usagers.
 
Trop souvent la prise en compte des aspects ergonomiques a été limitée au domaine des interfaces hommes / système, si ce n’est à une couche de cosmétique à rajouter en fin de projet, pour rendre ces interfaces plus agréables à l’utilisateur.
 
En réalité, la prise en compte du facteur humain se place fondamentalement au niveau global. C’est d’abord la recherche de la meilleure « symbiose » possible entre l’humain et le technologique dans le contexte de la recherche d’un compromis global optimisé sur tous les aspects du problème pendant toute la vie du système. Elle met ainsi en cause toutes les ..."ilités" : utilisabilité, opérabilité, fiabilité, disponibilité, maintenabilité... Il s’agit donc d’un problème système mettant en jeu une synergie entre les approches ergonomiques fondées sur les sciences humaines – sociologiques, d’organisation, psychologiques, cognitives – mais aussi biologiques, d’une part et les techniques de l’ingénieur, d’autre part.
 
Il en découle notamment un ensemble d’activités impliquant l’ergonome :
  • Analyse des impacts psycho-sociaux du système,
  • Répartition des rôles entre humains et machines en tenant compte de leurs capacités et limitations respectives,
  • Définition des tâches humaines collectives et individuelles, et analyse des attentes et contraintes qu’elles induisent sur le système technologique,
  • Définition des scénarios d’interactions entre humains et systèmes technologiques et entre humains à travers le système technologique pour réaliser ces tâches et donc des interfaces homme / système avec leurs différents aspects d’ergonomie cognitive, d’ergonomie perceptive et d’ergonomie biomécanique,
  • Définition des conditions de sélection des opérateurs ainsi que des méthodes de formations et d’apprentissage notamment sur des simulateurs d’entraînement.
Enfin, le système devra être développé, déployé, maintenu en condition opérationnelle. Ceci met en jeux des systèmes essentiellement organisationnels qui posent leurs propres problèmes de complexité humaine, impliquant également la mise en œuvre d’études d’organisation et d’ergonomie.
Ainsi le facteur humain, tant au niveau individuel que collectif, constitue un élément fondamental dans la complexité du système. L’ergonomie est une discipline majeure de l’équipe intégrée d’ingénierie système.

 Le comité technique facteurs humains traite de ces aspects.

Pour en savoir plus:
Découvrir et comprendre l'IS
Considérations générales et introduction: Chapitre 4, L'IS et la prise en compte de l'humain, pages 85-94.
Approfondissement: Chapitre 13.8, la prise en compte des facteurs humains, pages 296-302.
Ergonomie système